Le modèle du transport collectif à l’arrêt ?

Les lignes D & E auront fait parler d’elles en cette rentrée : la faute au département entend-on à l’agglomération. En effet, les montants proposés pour le transfert de l’ex ligne 15 sont ridiculement bas, ne permettant même pas d’assurer un service décent pour les scolaires. Les négociations patinent et les usagers trinquent… le budget transport (excédentaire) ne servira pas, dans un premier temps, de tampon avant la fin de la négociation.

La situation s’arrangera après les vacances mais au-delà du transfert raté de cette ligne, ce qui questionne c’est la possibilité d’envisager à LTC, le transport en commun comme une alternative à la voiture pour les liaisons intra-communautaires.
Dans les faits, le périmètre de la ligne 15 a été réduit, les usagers non-scolaires disent ne plus pouvoir s’en servir pour leur vie quotidienne et nous savons que la ligne 16 subira le même sort en 2017.

Ce sont autant de véhicules supplémentaires sur nos routes pour combler ce modèle déficient… ce qui ne laisse rien présager de bon quant à la réduction des émissions de gaz à effets de serres sur notre territoire.
Même les Vélek'tros qui auraient pu combler certains manques de l’ex-ligne 15 ont raté leur rentrée puisqu’ils ne sont toujours pas disponibles pour les locations hors-saison.

Le groupe R.O.C. (Rassemblement Ouvert de la Communauté).

Publié dans "Mon Agglo n°41", édition de novembre-décembre 2016


Quid de Savidan ?

Lannion 2030 doit amener une vision long-terme de notre ville et il est temps !

Le centre Jean Savidan tient lieu de symbole du manque de vison actuel : il apparaît comme l’espace communal ouvert au public le moins bien employé de la ville ces dernières années. Et cela malgré un emplacement central et un potentiel incroyable grâce à ses espaces, son patio, sans oublier l’Imagerie. Au-delà du symbole de l’espace socio-culturel laissé à l’abandon, on ne peut que se désoler de voir se vider cette surface qui pourrait être locomotive de la rue Jean Savidan et donc du centre-ville.

Délaissé dans un premier temps pour saisir l’opportunité de la rénovation de l’espace Sainte-Anne, c’est aujourd’hui l’ancien tribunal qui lui fait de l’ombre.
Il fut un temps question de faire de Savidan un moteur commercial pour le centre-ville puis de lui redonner une vocation culturelle avec l’école de musique. Finalement nous apprenons par voie de presse que le tribunal a les faveurs de l’agglomération pour le projet d’école de musique.

Si en soit, la réhabilitation du bâtiment du tribunal dans le giron public est une bonne nouvelle, il laisse encore une fois le centre Jean Savidan orphelin de projet… et repousse d’autant sa future réhabilitation… à 2030 ?!

Ur raktres nevez evit ar greizenn Savidan ? Staliañ enni ar Skol sonerezh a seblante bezañ un dazont posupl evit al lec'h pouezus-mañ, gant plas e-barzh hag ur parkva e-kichen. Met a daol-trumm e tesker gant ar c'hazetennoù e c'hallfe al lez-varn gozh bezañ miret evit ar raktres-se. Petra deuio da vezañ Savidan ? Kinnig resis ebet goude un toullad bloavezhioù preder ? Emichañs e vo studiet dazont Kreizenn Savidan en un doare demokratel, o selaou da skouer mennozhioù ar c'huzul-skoazell savet evit « difenn » ar greizenn hag ar c'hevredigezhioù a implije anezhañ. Marteze e vo keloù gant ar c'hazetennoù…

Pour Lannion, naturellement – Evit Lannuon, evel just.

Publié dans "Lannion – Lannuon" n°205, édition de octobre-novembre 2016


L’Indispensable Hôpital

Le Centre Hospitalier Pierre Le Damany connaît des difficultés financières depuis des années. Et pour tenter un retour à l’équilibre qui paraît bien lointain, l’État via l’ARS ne valide que des budgets très contraints où les restrictions sont de plus en plus importantes. Cela touche en premier lieu le personnel qui doit fournir toujours plus d’efforts et d’investissement personnel pour mener à bien leurs missions de service public. Missions qu’ils assument toujours avec brio comme le prouve les dernières certifications concernant la qualité d’accueil et de soin.
À l’heure du renouvellement des autorisations des services de maternité & de chirurgie et à l’heure où la pérennité du centre de Trestel semble en question, nous affirmons que cet hôpital est indispensable pour notre territoire de quatre-vingt mille habitants. Nous nous devons de défendre le maintien des lits et le retour des moyens nécessaires au bon fonctionnement de l’hôpital et aux investissements à réaliser.



Nous signons cette tribune en rendant hommage à notre consœur Véronique Boëté, infirmière anesthésiste au Centre Hospitalier, Élue communautaire et membre du Rassemblement Ouvert de la Communauté, décédée le 17 juin dernier.

Le groupe R.O.C. (Rassemblement Ouvert de la Communauté).

Publié dans "Mon Agglo n°39", édition de juillet-août 2016


Questions Diverses posées au CM du 27 juin 2016

1- Tribunal

Le bâtiment qui accueillait le tribunal et son parc sont mis en vente par le Conseil Départemental, pour l'instant ni la ville ni l'agglomération ne sont acquéreurs. Or, ce lieu central pour la ville bénéficie d'un environnement plus qu'enviable. De plus de nombreux projets ont émergé lors des ateliers sur Lannion 2030 pour cette bâtisse. N'est-il pas dangereux de laisser le privé acquérir ce lieu avant qu'on ait une vision claire de notre cité dans les 15 prochaines années ? N'y-a-t-il pas des opportunités pour l'agglomération de s'approprier le lieu pour divers projets déjà à l'étude ?

2- Dégradations à la médiathèque

Des ouvrages de la médiathèque ont été la cible d'attaques d'antisémites depuis plusieurs mois sans qu’il soit possible d’identifier le ou les responsables des faits. Tout en dénonçant ces faits – ce qui est indispensable – nous en faisons la publicité. Pour contrecarrer cet effet la ville pourrait-elle proposer en coordination avec les commissions éducation et culture une réponse à ces actes (expositions, débats publics, travail avec les écoles et les EHPAD) ?

3- Nuit Debout

Vous avez pris un arrêté pour interdire les rassemblements devant la mairie suite à un tir de galet dans la porte. Il parait manifeste que ce n'est pas le rassemblement « Nuit Debout » qui en est à l'origine, ce serait aller à l'encontre de leur propre intérêt, ils ont d'ailleurs été les premiers à prévenir les forces de l'ordre. De plus la dangerosité de cette porte semble écartée puisqu’elle est en service toute la journée. Cet arrêt semble dès lors hors de propos : comment le justifiez-vous ?


Décès de Véronique Boëté

Nous apprenons avec tristesse le décès de notre consœur Véronique Boëté, élue de Ploulec'h à Lannion Trégor Communauté et membre fondatrice de notre groupe, le Rassemblement Ouvert de la Communauté.
Nous adressons nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Nous nous joindrons à l'hommage qui lui sera rendu le mardi 21 juin 2016, à 11 h, au crématorium de Bégard, un registre est disponible en mairie de Ploulec'h.

- page 1 de 19